• LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
  • Google+
 
Global  
 
 

Sommes-nous prêt pour la voiture sans conducteur ?

« Le véhicule autonome est réellement à nos portes, et il n’y a aucun doute qu’il transformera notre société ».

 

Lauren Isaac

Cette citation est tirée d’une présentation donnée en avril 2016 par Lauren Isaac, dans le cadre d’une conférence TEDx, à Sacramento. Depuis, les développements dans l’univers du véhicule autonome se sont suivis rapidement. Nous lui avons demandé son impression sur les changements survenus en 2016, et ce à quoi nous devrions nous attendre pour 2017 et au-delà.

« La cybersécurité sera une priorité importante en 2017 pour les intervenants concernés par le véhicule autonome », affirme Lauren Isaac, qui est à l’avant-scène de l’industrie de la technologie du véhicule connecté et autonome. « Et après 2017, je crois que le concept utilisateur-payeur pour les usagers de la route sera de plus en plus considéré, à un moment où les instances réglementaires cherchent d’autres solutions de financement pour répondre aux dépenses croissantes consacrées à leurs infrastructures ».

Comme gestionnaire du transport durable pour WSP | Parsons Brinckerhoff aux États-Unis, Lauren a joué un rôle majeur auprès des autorités municipales et gouvernementales, en les aidant à se préparer à l’arrivée d’une technologie différente.

En 2016, elle a publié le livre blanc Driving Towards Driverless: A Guide for Government Agencies, elle a participé à une conférence TEDx, et elle a rencontré plusieurs parties prenantes pour discuter des véhicules autonomes.

2016 : L’année de la réglementation et de la sécurité

Selon Lauren, 2016 peut se résumer en deux mots : réglementation et sécurité. « Il y a eu tellement de développements internationalement, autant dans l’avancement technologique que du côté des réglementations établies. Malgré tout, les autorités gouvernementales se doivent de continuer à suivre ces développements et à intégrer le véhicule sans conducteur à leurs politiques et à leurs planifications », explique-t-elle.

Elle parle abondamment de ces questions dans son blogue, Driving Towards Driverless.

2017 : L’année de l’avancement technologique

Lauren Isaac croit que 2017 continuera à être marquée par l’avancement technologique et, plus particulièrement, par la mise en place du travail de fond nécessaire pour introduire les véhicules autonomes dans la société. « Il y aura de plus en plus d’essais et de tests, spécialement pour les véhicules autonomes du niveau 4 de la SAE (c’est-à-dire des véhicules pouvant se conduire seuls dans des zones prédésignées) ».

Lauren Isaac

La cybersécurité sera au cœur de cette recherche. Les véhicules sans conducteur sont en quelque sorte de gros ordinateurs sur roues, et nous devons nous assurer qu’ils sont protégés. Et si le logiciel d’un véhicule autonome tombait en panne, un peu comme « l’écran bleu de la mort » sur nos téléphones intelligents? Et si cette panne survenait alors que vous filez à 80 km/h sur l’autoroute?

« La question de la cybersécurité ne se limite pas au secteur de l’automobile. L’automatisation touche à tellement d’aspects de notre quotidien qu’elle doit être examinée dans une perspective très large », ajoute Lauren Isaac.

2018 et au-delà : Revisiter les mécanismes de financement de nos infrastructures

À titre de gestionnaire de la durabilité chez WSP | Parsons Brinckerhoff, Lauren estime que le déploiement des véhicules automatisés va également accélérer les développements dans les finances publiques.

Pourquoi? Alors qu’un nombre toujours croissant opte pour des voitures consommant moins d’essence ou des modèles électriques, les revenus provenant des taxes sur l’essence diminuent. « La tendance à la baisse du pouvoir d’achat issu des taxes sur l’essence est bien amorcée et, déjà, ce revenu ne suffit plus à financer les besoins en infrastructures de notre société », explique Lauren, « c’est pourquoi nous devons mettre sur pied de nouveaux mécanismes de financement ».

Imposer aux usagers de la route un tarif basé sur le nombre de kilomètres parcourus par leur véhicule est une option de plus en plus envisagée à travers le monde, plus spécialement pour contrôler l’augmentation potentielle des déplacements que pourrait entraîner le véhicule sans conducteur. « Nous n’avons pas besoin du véhicule sans conducteur pour implanter une tarification pour les usagers de la route, mais il peut s’agir d’une façon efficace d’introduire des frais, qui soit plus acceptable politiquement », soutient Lauren.

Imposer des tarifs routiers n’est pas compliqué : plus vous utilisez la route, plus vous payez! Ce tarif pourrait toutefois tenir compte de différents facteurs, comme le moment de la journée ou le nombre de passagers – selon ce que le gouvernement cherche à accomplir en tarifiant les parcours routiers.

« Comment financer nos routes soulève déjà une foule de questions dans le secteur du transport. Je crois que les véhicules autonomes peuvent contribuer à introduire un nouveau mécanisme de financement, qui ne ferait que s’ajouter à la liste des avantages sociétaux », conclut Lauren.


Présentation TEDx par Lauren Isaac
-  Avril 2016
Dans cette présentation, Lauren explore divers scénarios sur les impacts et les possibilités que les voitures sans conducteur pourraient avoir sur l’avenir des déplacements.