• LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
 
Canada  
 
 
 
 
 
 

Victor Kolynchuk

Chef des services professionnels, Éducation

 
 

J’aime travailler à des projets éducatifs pour les Premières Nations et des communautés éloignées.

Heureusement pour moi, mes champs d’intérêt et mon expertise concordent avec la nécessité de fournir de telles installations au Canada. Le plus grand obstacle, quel que soit notre niveau d’expertise, est le contentement de soi, qui consiste à se reposer sur nos connaissances et nos compétences actuelles, pouvant devenir dépassées. Nous devons toujours trouver de nouvelles façons d’apprendre les uns des autres, et de progresser sur les plans personnel et professionnel, pour mieux servir nos clients et la profession.

J’ai reçu le meilleur conseil d’un architecte pour qui j’ai travaillé, qui avait étudié avec Gropius à l’Université Harvard. Celui-ci lui avait demandé : « Quel est le moins que tu puisses faire? »

Notez bien que c’est une question, pas une réponse. Il ne s’agit pas de réduire ses efforts pour le plaisir. Dans le cadre du processus de conception, il est utile de se demander ce qui est essentiel afin de clarifier ensemble le concept du projet et pouvoir ensuite traiter les détails selon la vue globale, ce qui favorise la cohérence du projet et son succès. C’est probablement ce que je peux dire de plus important aux membres de l’équipe. Les sages conseils faciles à retenir sont les meilleurs.

Quel est le livre que j’ai le plus aimé récemment?

Certains de mes auteurs préférés, V. S. Naupul, Joseph Conrad, Umberto Eco et Orhan Pamuk, me transportent dans d’autres mondes. Fait intéressant, Pamuk a reçu une formation d’architecte, mais il est maintenant un auteur célèbre dans son pays natal, la Turquie. Je viens tout juste d’acheter un exemplaire d’Au-dessous du volcan de Malcolm Lowry, dont l’action se déroule au Mexique. J’ai toujours voulu le lire, et j’ai hâte de m’y plonger pendant mes prochaines vacances.

Je m’intéresse beaucoup au multiculturalisme.

Je fais aussi du bénévolat pour Architects Without Borders Canada (architectes sans frontières). Cet organisme, établi ici à Winnipeg, vise à aider des groupes dans les pays du tiers monde à entreprendre des projets, habituellement liés à l’éducation, pour soutenir leur communauté. Nous travaillons avec des étudiants en dessin industriel dans ces projets, ce qui nous donne l’occasion de faire du mentorat. Il s’agit d’une chose que les gens sont parfois étonnés d’apprendre à propos de moi.

Parmi les cinq valeurs de WSP, la confiance est celle qui me touche plus particulièrement.

La confiance est importante pour moi et mes clients, qui appartiennent souvent à des collectivités éloignées. Chaque fois que c’est possible, je travaille dur pour établir et développer la confiance bien avant de faire une proposition. Je crois en ce que j’appelle un réseau fonctionnel qui comprend des entrepreneurs, des fournisseurs, des organismes de financement et des clients, où toutes les parties se connaissent et respectent la contribution que chacune apporte à la communauté de services afin que tous puissent en tirer profit.