• LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
 
Canada  
 
 
 
 
 
 

Le nouvel amphithéâtre multifonctionnel de Québec est maintenant ouvert

C’est le 8 septembre dernier que s’est déroulé l’inauguration du tant attendu amphithéâtre multifonctionnel de Québec, aussi connu sous le nom de Centre Vidéotron. Ce moment représentait l’aboutissement des efforts soutenus de WSP qui a agi tout au long du processus en tant que gestionnaire de projet. Tour d’horizon d’une réalisation qui possède toutes les qualités requises pour nous remplir de fierté!

 

L’Amphithéâtre multifonctionnel de Québec répond à un besoin ressenti par la population de la Ville de Québec de se doter d’une installation sportive moderne et multifonctionnelle pour accueillir non seulement le retour éventuel des Nordiques de Québec et le hockey en général, mais également des événements culturels d’envergure internationale.  Avec un budget prévu de 400 millions de dollars, la construction de l’amphithéâtre avait débuté le 4 septembre 2012, soit 3 ans presque jour pour jour avant son inauguration officielle. Nous sommes aujourd’hui heureux de pouvoir affirmer que l’échéancier du projet ainsi que le budget ont été respectés. Comme en témoigne cet extrait d’un article écrit par la journaliste Annie Morin et publié dans le journal Le Soleil le 15 juin 2015, le maire de la Ville est lui aussi très enthousiaste en ce qui a trait à la conclusion de ce projet: «Régis Labeaume a évoqué plusieurs fois sa «grande fierté» à l’endroit du nouvel établissement et sa satisfaction d'avoir bouclé le mégaprojet sans dépassement de coûts. Selon lui, c'est le «parfait exemple d’une gestion de projet efficace», «la preuve tangible qu'il est possible de construire une infrastructure majeure dans les délais et à moindre coût».


Zoom sur la façade de l’amphithéâtre.

 

Le rôle de WSP dans la réussite de ce projet d’envergure

WSP a été chargé d’assister la Ville de Québec à la gestion du projet, à la direction et la supervision des équipes de professionnels et ingénieurs ainsi qu'à la supervision du gérant de construction. WSP a mis en place tous les processus de gestion nécessaires au contrôle du projet, a géré les coûts et les systèmes de suivi budgétaire, a géré la mise en service et l’accréditation LEED, les risques et opportunités, les changements du projet ainsi que l’ensemble de la documentation. De plus WSP avait la responsabilité de l’audit technique de l’ensemble de la documentation élaborée par les Professionnels maîtres à toutes les étapes du projet (PFT, concept, plans et devis préliminaires et définitifs, etc…) et ceci pour la totalité des disciplines impliquées.


L’une des salles mécaniques du Centre Vidéotron.

 

Relever les défis avec brio

Dès le démarrage du projet, les enjeux principaux à relever se résumaient à valider la faisabilité du projet à l’intérieur des balises budgétaires et temporelles. WSP a donc participé activement à l’élaboration du PFT, a préparé une estimation de contrôle et un échéancier réaliste. Le premier constat, après deux mois de travail intense,  a mené à des ajustements majeurs afin de balancer l’équation contenu-budget-temps. Ces ajustements ont touché à la fois le choix du site, la priorisation des besoins et le mode de réalisation du projet. Le bureau de projet a alors convenu d’adopter une stratégie à lots multiples afin de devancer le début des travaux et assurer la livraison du projet à la date prévue dans l’entente entre la Ville et son gestionnaire des opérations.

Le défi en soi était de bien structurer les lots de construction afin de limiter et d’éliminer si possible les responsabilités partagées. Un autre défi était de s’assurer que les 500 travailleurs présents au chantier, et répartis sur deux (et souvent trois) quarts de travail, étaient efficaces et ne constituaient pas un danger les uns pour les autres lors de travaux superposés. La gestion des travaux superposés s’est avérée complexe et a dû être rigoureuse, en raison d’un échéancier serré, d’un chemin critique risqué et d’une multitude d’intervenants ayant différentes priorités. Le suivi de la coordination de chantier a nécessité  de nombreuses rencontres, des communications efficientes et une coordination précise et journalière.


L’une des loges destinées aux entreprises. Ces loges sont aménagées pour 12 à 20 visiteurs et comprennent des sièges d’arénas et les tabourets nécessaires en plus d’un salon-bar et d’une cuisinette.

Le défi ultime a été de coordonner et intégrer dans les cinq derniers mois de l’échéancier la mise en place de plus de 40 M$ d’équipements de télédiffusion, de communication, de scénographie et d’audio-visuel, alors que la construction de l’édifice se complétait et que la mise en service mécanique- électrique débutait. Un ballet de grues et nacelles a été nécessaire pour accrocher l’ensemble des équipements sur et sous la grille technique et faire en sorte que tel que prévu, il y a maintenant 5 ans, un premier spectacle d’envergure internationale ait lieu le 16 septembre dernier.

Et il est aujourd’hui possible de dire que c’est «mission accomplie».


L’amphithéâtre multifonctionnel vu de l’arrière.