• LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
 
Canada  
 
 
 
 
 

Ingénieurs sans frontières

 
 

WSP est très enthousiaste à l’idée de collaborer pour la deuxième année avec Ingénieurs Sans Frontières (ISF). Rencontrez Janelle de Vries, chargée du bureau de proposition géomatique, a travaillé pour le groupe de géomatique de Calgary en Alberta. Fin septembre 2016, Janelle embarquera pour une aventure qui la conduira à Toronto (pour la formation ISF), puis en Zambie pour son stage jusqu’à mars 2017. Nous sommes heureux de vous annoncer qu’il y a plusieurs moyens permettent de se tenir au courant de l’aventure de notre employé Ingénieurs Sans Frontières cette année! Vous pouvez suivre Janelle sur les médias sociaux (Instagram et Facebook) et son blogue (écrits et vidéos) à l’adresse Janelleinzambia.ca.

 
 

Un « meilleur » pays, ça n'existe pas

février 09, 2016
 

 

Voilà mon point de vue. Lorsque les Zambiens me demandent de leur parler du Canada, ils me disent parfois que le Canada est un pays tellement mieux que la Zambie qu'ils ne comprennent pas pourquoi j'ai choisi de venir ici. Ils sont généralement perplexes quand je leur explique que je ne crois pas que le Canada soit mieux ou pire que la Zambie, ou que tout autre pays d'ailleurs. Ils semblent toutefois apprécier mon point de vue, surtout puisque bon nombre d'entre eux sont très fiers de leur pays. Selon moi, les statistiques comme le PIB par habitant et l'espérance de vie moyenne peuvent être des indicateurs de l'habitabilité d'un endroit, mais ils ne signifient pas qu'un endroit est « mieux » qu'un autre. Chaque pays, peu importe sa taille et son degré de développement, est unique et spécial à sa façon. Qui suis-je pour dire qu'un pays est meilleur qu'un autre?

Afin de vous montrer ce qui est unique et spécial dans chaque pays, j'aimerais partager certaines de mes observations sur le peuple et la culture de l'Afrique du Sud, ainsi que quelques photographies des endroits que j'ai visités. En plus de vivre en Zambie, j'ai eu la chance de passer un peu plus d'une semaine à voyager en Namibie et au Zimbabwe durant les vacances, et une semaine à travailler à l'extérieur de l'Afrique du Sud au début de l'année. J'espère partir en appréciant davantage la diversité en Afrique du Sud et, par prolongement, celle de l'Afrique subsaharienne. Les Canadiens se méprennent souvent sur cette région et la croient relativement homogène.

 

Zambie

Une des choses que je trouve la plus fascinante à propos de la Zambie est que le pays est formé de 70 groupes ethniques différents. Lorsqu'on pense que seulement un peu plus de 1 % de la population d'Afrique se trouve en Zambie, on réalise un peu mieux le nombre d'ethnies différentes qui existent sur le continent. Autre fait intéressant : tous les groupes ethniques de la Zambie vivent en harmonie et se mélangent beaucoup entre eux. Toutes les personnes que j'ai rencontrées se considèrent d'abord et avant tout comme Zambienne, qu'elles soient Bemba, Tonga, Lozi ou d'une tout autre ethnie. La ville de Lusaka est un « melting-pot » culturel de toutes sortes. Une grande majorité des habitants de Lusaka ne sont pas nés à Lusaka; ils ont quitté un des nombreux villages du pays pour y déménager.


Une âme courageuse pagaie vers un groupe d'hippopotames pour connaître une pêche plus fructueuse. Cette photographie a été prise à la Rivière Luangwa, où se trouve la plus grande concentration d'hippopotames au monde.

 

Zimbabwe

Lorsque je pense aux Zimbabwéens, la première chose qui me vient à l'esprit est leur niveau d'éducation. Durant les deux jours que j'ai passés au Zimbabwe lors du Nouvel an, j'ai eu plusieurs conversations passionnantes avec les locaux. Parmi ces discussions, certaines abordaient la philosophie et d'autres la macroéconomie. J'ai même eu une longue conversation approfondie sur le Canada. Une personne que j'ai rencontrée avait suivi des études canadiennes à l'école et m'énumérait les premiers ministres canadiens par ordre chronologique, en plus de ce que chacun avait, à son avis, apporté à notre pays. Il m'a ensuite questionné sur les actualités de Brian Mulroney et Jean Chrétien et m'a demandé si les Blue Jays de Toronto avaient bien joué dans la division Est de la Ligue américaine cette année. Ses connaissances m'ont beaucoup impressionné.


Les chutes Victoria, une des sept merveilles du monde. Je préfère le nom local, Mosi-oa-Tunya, qui signifie « la fumée qui gronde ».

 

Namibie

J'ai goûté pour la première fois à la gentillesse namibienne avant même d'arriver au pays. Lorsque j'attendais pour quitter Lusaka, les agents de bord de mon vol Air Namibia étaient enthousiastes à l'idée d'entamer une discussion allant au-delà des simples plaisanteries auxquelles on aurait pu s'attendre. J'ai connu des interactions semblables avec des personnes de la population locale tout au long de la semaine. Dans tous les cas, les locaux étaient très attentifs lors des conversations et y participaient beaucoup. Leur intérêt envers ce que je leur racontais était réel, et si je disais quelque chose qui n'était pas clair, ils me posaient toujours des questions pour obtenir des clarifications. Un des moments culminants de mon séjour là-bas a été lorsqu'un ami d'ami m'a accueilli une soirée chez lui pour un « braai » (grillade du Sud de l'Afrique). Cette soirée m'a fait réaliser à quel point les Namibiens sont accueillants et ce fut l'occasion d'en apprendre davantage auprès des locaux sur la vie en Namibie.


En Namibie se trouve beaucoup de magnifiques paysages désertiques. Une très bonne amie qui voyageait avec moi l'a mieux formulé : « se déplacer dans ce pays, c'est comme se déplacer dans une peinture ».

 

Afrique du Sud

Avec ces onze langues officielles, l'Afrique du Sud est un autre exemple de pays ayant une population très diverse d'un point de vue ethnique. Ce que je trouve le plus intéressant à propos de ce pays, c'est le fait que toutes les cultures de l'Afrique du Sud ont participé à la création d'une identité qui est nettement sud-africaine. Un exemple de cela, simple, mais pertinent, est le « biltong », un aliment sud-africain que je décrirais comme une version plus goûteuse de la charque. Ce sont des indigènes de l'Afrique du Sud qui ont commencé à préparer le biltong pour conserver la viande. Les colonisateurs européens l'ont ensuite adapté en y ajoutant des ingrédients comme des épices et du vinaigre. Plusieurs cultures ont participé à l'élaboration du résultat final, c'est-à-dire un aliment d'Afrique du Sud qui semble apprécié de tous.


Avez-vous déjà eu envie de gravir une montagne au matin et de vous relaxer sur la plage en après-midi? À Le Cap, c'est tout à fait possible et c'est sans doute un endroit fait pour vous!

Avez-vous déjà visité un de ces pays africains? Vos impressions sont-elles semblables aux miennes? Si vous avez des questions sur mon expérience en Zambie ou tout autre pays que j'ai visité, ou si vous souhaitez en apprendre davantage sur les raisons qui font de l'Afrique du Sud une région aussi fascinante de notre planète, n'hésitez pas à m'écrire!

 

Contact:

Unknown Unknown
Unknown Unknown Unknown