• LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Youtube
 
Canada  
 
 
 
 
 
 

Rénovation du pavillon Vanier de l’Université d’Ottawa (Ontario)

Le pavillon Vanier de l’Université d’Ottawa rassemble 10 000 étudiants, 9 départements et 250 membres du personnel à temps plein dans un nouvel édifice qui promet de devenir un modèle.

 

Client : Université d’Ottawa

Le défi de notre client

L’Université d’Ottawa désirait consolider sa plus grande faculté, soit celle des Sciences sociales, sous une même enseigne. Cet objectif a été atteint en rénovant un édifice de 6 étages des années 1950 et en y ajoutant une nouvelle tour de 15 étages. Le plus grand défi à relever était celui d’agrandir de façon sécuritaire un édifice sur un terrain en forme de pointe de tarte situé sur la périphérie d’un dense campus urbain.

Notre approche

L’équipe d’ingénierie de structures a collaboré avec Diamond Schmitt Architects dans le cadre d’une coentreprise avec KWC Architects, tout cela en vue de créer un édifice dernier cri qui maximiserait l’espace disponible et permettrait une expansion future du campus.

La nouvelle tour abrite une salle de conférences de 225 places qui affiche un spectaculaire porte-à-faux de 12 mètres surplombant une future place publique. La conception d’une structure en porte-à-faux sur laquelle s’appuie la salle de 225 places ainsi qu’une grande salle de réunions polyvalente au-dessus, et enfin un toit végétalisé, a véritablement permis de repousser les limites de ce que peuvent accomplir des ingénieurs en structures.

Résultat

Le nouvel édifice de la faculté des Sciences sociales, avec ses multiples paliers, constitue un monument saisissant pour l’Université, et également un ajout emblématique au paysage urbain d’Ottawa. Cet édifice accueille les visiteurs arrivant de la ville et revêt une importance stratégique en vue du développement de la partie intérieure du campus.

« Il s’agit non seulement d’un nouvel édifice, mais en fait d’un véritable laboratoire des sciences sociales », a déclaré Allan Rock, président et vice-doyen de l’Université, lorsque l’édifice a été ouvert à temps pour le début d’une nouvelle année scolaire. « Les étudiants et les chercheurs de notre plus grande faculté pourront bénéficier des synergies issues du fait d’être rassemblés. »